article NR

Les organisateurs de l’ensemble vocal « Le Tourdion » pouvaient être satisfaits, dimanche, à l’issue de leur concert de Noël. En effet, presque tous les fauteuils de la salle de l’Abbaye avaient trouvé preneurs. L’invitée, cette année, était venue en voisine, dans la mesure où il s’agissait de la chorale du Véron. C’est elle qui a ouvert le concert, dirigé par François Palluau.

.

Au cours de cette première partie, la chorale a interprété dix œuvres, des chants classiques « Passer le temps », des chants traditionnels « Passant par Paris », des airs contemporains « Le Soldat », « Je vole », « Écoute dans le vent » et pour finir, un chant qu’on pourrait qualifier de local puisqu’il s’agissait de « Le vin de Chinon » de J. Guiblet.

Après l’entracte, ce sont les choristes du Tourdion, sous la direction de Philippe Lepage, qui ont interprété une douzaine œuvres : classiques avec l’Ave Maria d’Arcadelt et l’Agnus Dei de Gounod, traditionnelle avec l’Hallelujah de Buckley-Cohen, contemporaine comme « La petite fugue » de Maxime Leforestier ou « 1492 », musique de Vangélis pour le film éponyme.

 

Le concert s’est terminé par une interprétation, par les deux chorales réunies, de « Tibie Paiom », un chant russe liturgique de Bortnianski.

 



14/12/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 57 autres membres